Vous êtes ici

Sérologie

Analyses virologiques

Les analyses virologiques mettent en œuvre la recherche d'antigènes spécifiques de virus par technique immuno-enzymatique ELISA. On recherche le rotavirus, le coronavirus (responsables de diarrhées néonatales chez les veaux) et le virus de la diarrhée virale bovine (BVD) présent dans le sang de tous les bovins infectés permanents immuno-tolérants (IPI).

Analyses immuno-sérologiques

L'analyse immuno-sérologique consiste en la recherche dans le sérum des animaux, d'anticorps dirigés contre des antigènes bactériens, viraux ou parasitaires responsables de maladies. Les techniques mises en œuvres au laboratoire sont les techniques d'agglutination, immuno enzymatique ELISA et de fixation du complément.

Principe des techniques :

Agglutination rapide sur plaque : (ex : EAT épreuve à l'antigène tamponné) : consiste en la mise en présence d'un antigène et du sérum à analyser en quantités égales. La présence d'anticorps se traduit par la formation d'agglutinats visibles à l'œil nu au bout d'un temps de réaction défini.

ELISA (Enzyme Linked Immunosorbent Assay) par exemple : les antigènes issus de virus, bactéries ou parasites sont fixés sur un support solide (microplaque en polystyrène le plus souvent). Si le sérum testé contient des anticorps spécifiques, ceux-ci se lient alors à l'antigène.

Après lavage, puis addition d'une immuno-globuline (anti-anticorps couplé à une enzyme), il se forme un second complexe. Après lavage, l'addition d'un substrat enzymatique et sa transformation révélatrice de la présence d'anticorps, entraîne une modification de l'intensité de la coloration finale mesurable par un spectrophotomètre. L'intensité de la coloration est une fonction directe (Elisa indirect) ou inverse (Elisa compétition) de la concentration en anticorps spécifique présents dans l'échantillon testé. Les analyses ELISA sont mises en œuvre conformément à la norme NF U 47-019 et suivant les protocoles techniques des fournisseurs de trousses ELISA.

Fixation du complément : Les anticorps éventuellement présents dans le sérum analysé forment des complexes antigène-anticorps, propres à fixer le complément. En l'absence d'anticorps spécifique, le complément reste libre.

La présence de complément libre est mise en évidence par addition d'un système hémolytique qui entraîne une lyse des hématies, d'ampleur proportionnelle à la quantité de complément resté libre.
Le taux d'hémolyse observé est ainsi inversement proportionnel au taux d'anticorps spécifiques initialement présents dans le sérum.

La durée de réalisation des analyses est au maximum de 24 heures et le délai de réponse du laboratoire est fonction de la fréquence de leur réalisation

Caractéristiques des techniques sérologiques : Les techniques sérologiques mises en œuvre et les réactifs utilisés ont un niveau de sensibilité et de spécificité élevé.

Les réactifs utilisés pour les maladies réglementées ou faisant l'objet de qualification des élevages (certification IBR par exemple), sont agréés et contrôlés par les laboratoires nationaux de référence (ANSES) suivant des exigences de sensibilité et de spécificité.

Significations et interprétation des résultats : La détection d'anticorps dans le sérum prouve qu'un animal a été en contact à un moment donné de sa vie (sans en préciser la date) avec l'agent pathogène, soit par infection, soit par vaccination, ou encore par apport d'anticorps colostraux.

Comme outil de diagnostic des maladies animales, l'immuno-sérologie est un diagnostic indirect qui nécessite une interprétation appropriée des résultats. Ainsi, un diagnostic sérologique de maladie ne peut être porté avec certitude qu'en présence d'une séroconversion, ce qui nécessite un nouveau prélèvement 3 semaines à 1 mois après le premier.

Lozère - le département